Archives 2015-2016

Pour votre information, ces sessions ont été ANNULÉES:

  • La famille : image de Dieu dans le monde. Actualité de Familiaris consortio de Jean-Paul II par P. Marc Lalonde (Les jeudis 15, 22, 29 octobre 2015 de 19 h à 21 h.)
  • Théologie du corps par Alex Deschênes (Les jeudis 12, 19, 26 novembre ; et les jeudis 3, 10 et 17 décembre 2015 de 19 h à 21 h)
  • Ouvrir Amour et responsabilité de Karol Wojtyla (Jean-Paul II) par Alex Deschênes (Les jeudis 4, 11, 18 et 25 février 2016 de 19 h à 21 h.)
  • Y a-t-il un esprit de l’activité catéchétique ? par Teresa Hawes (Le samedi 23 avril 2016 de 9 h 30 à 15 h 30)
    (Reporté à une date ultérieure, possiblement automne 2016…)
  • Acquisition
    « Que la Parole du Christ réside chez vous en abondance : instruisez-vous… » Colossiens 3,16
  • La vertu moraleRetour en-haut

Yvan Pelletier
Le samedi 12 septembre 2015 de 9 h 30 à 15 h 30

Toute décision quant à quelque action à poser se prend d’après la conception qu’on se fait du bonheur, fin ultime d’où est issu le sens de l’activité humaine. Toute action se décide et s’exécute librement. Cependant, l’exercice effectif de cette liberté est fortement conditionné par les habitudes acquises et dépend radicalement d’une éducation morale appropriée. En définitive, tout bonheur et toute liberté découlent du développement de vertus morales : « le but de la vie vertueuse consiste à devenir semblable à Dieu », disait saint Grégoire de Nysse (CEC 1803). Réussir sa vie commande donc de se familiariser avec les vertus. Ce parcours veut présenter la nature des vertus morales, la racine de leur nécessité et leurs principales espèces, les vertus cardinales : la prudence, la justice, le courage et la tempérance.

  • Les attitudes spirituelles pour une participation fructueuse à l’eucharistieRetour en-haut
  1. Joseph-Simon Dufour
    Le samedi 26 septembre 2015 de 9 h 30 à 15 h 30

Nous commencerons ce parcours par un bref rappel des points fondamentaux de la doctrine de l’eucharistie, sommet-source de la vie chrétienne et de la mission d’évangélisation. En explicitant le concept de la Tradition qui vient du Seigneur (1 Co 11,23), nous réfléchirons sur les attitudes spirituelles auxquelles invite le rituel symbolique de la célébration de l’eucharistie pour une participation active fructueuse de cet acte transhistorique par lequel le Seigneur construit sans cesse son Corps mystique, l’Église. Renseignements: info@monasterecoeurdejesus.com

Laure Marais
Les mardis 6, 13, 20 et 27 octobre, et les mardis 3 et 10 novembre 2015 de 19 h à 21 h

Luc possède bien la langue grecque ; le grec de son évangile est facile. Je vous propose un parcours de lecture de l’évangile de l’enfance. Pour aller plus loin dans le texte, nous découvrirons quelques éléments du vocabulaire et de la grammaire utilisés par les auteurs du Nouveau Testament. Ces exercices nous prépareront à la fête de Noël.

Louis Brunet
Les lundis 19 et 26 octobre 2015 de 19 h à 21 h

Comme humains et comme chrétiens, nous sommes appelés à défendre la famille contre tout ce qui aujourd’hui, menace de la détruire. Mais pourquoi la famille est-elle si importante? Quel éclairage peut fournir la philosophie, pour nous aider à comprendre sa nature, sa nécessité, ses finalités? À la suite de Jacques de Monléon (qui lui-même se laissait inspirer par les propos pleins de sagesse d’Aristote), je vous convie à une réflexion sur la personne humaine et sur ce qui, en elle, fonde le besoin de vivre en société et, plus particulièrement, de s’insérer dans une famille. Nous passerons en revue les diverses tâches fondamentales de la famille, de la génération jusqu’à l’éducation, en passant par la nutrition et l’entretien de la vie, pour tâcher de découvrir les façons proprement humaines de les assurer et mieux saisir l’ampleur des défis qui attendent les parents.

  • La constitution du Concile Vatican II sur la Révélation – Dei Verbum…Retour en-haut
  1. Étienne Michelin
    Le samedi 24 octobre 2015 de 9 h 30 à 15 h 30

Dei Verbum, une plateforme pour la mission.

Louis-André Richard
Le samedi 28 novembre 2015 de 9 h 30 à 15 h 30

À l’occasion de la légalisation portant sur l’aide médicale à mourir (euthanasie), quelques collègues médecins et philosophes ont développé leur réflexion sur les soins en fin de vie. Regardons à nouveau la vraie question : Qu’est-ce que mourir pour la personne humaine ? Même si on ne peut plus guérir un mourant ou un grabataire, on peut le soigner et l’accompagner jusqu’à sa mort naturelle. Nous proposons une réflexion partageant des considérations philosophique et politique touchant les délicates questions de la dignité humaine et de l’autonomie des personnes. Nous partagerons aussi la vision et le témoignage d’une pratique médicale féconde, ancrée dans la culture palliative. En tablant sur le fait que la doctrine sociale de l’Église resplendit dans nos familles, demandons-nous comment la mettre en œuvre comme catholiques dans le contexte bien singulier de la fin de vie.

  • Journée sur l’athéisme : lectures, séminaire et exposéRetour en-haut

Marcel Bérubé et Louis Brunet
Le samedi le 6 février 2016 de 9 h à 16 h

« L’athéisme compte parmi les faits les plus graves de ce temps et doit être soumis à un examen très attentif » (Gaudium et Spes, no 19). Ce séminaire convie à un tel examen, par des échanges autour des nos 19, 20 et 21 de Gaudium et spes, ainsi que de la section III, 3 de l’encyclique Dominum et vivificantem, où Jean-Paul II affirme que « l’athéisme est le phénomène impressionnant de notre temps ». À la lumière de ces textes, on tâchera de mieux comprendre quelles formes prend l’athéisme aujourd’hui, quelles sont nos responsabilités de chrétiens face à ce phénomène et comment on peut y faire face et tâcher d’y porter remède.

    • 9 h à 12 h : Séminaire animé par Louis Brunet.
    • 9 h à 9 h 30 : Tour de table, chacun se présente.
    • 9 h 30 à 10 h : Lecture des textes.
    • 10 h à 12 h : Séminaire, discussion autour des textes.
    • 12 h à 13 h : Dîner (chacun apporte son repas)
    • 13 h à 15 h : Exposé de Marcel Bérubé : L’athéisme tel qu’analysé par le Père Henri de Lubac

Pour offrir une occasion d’approfondissement concernant le problème de l’athéisme, je présenterai les grandes lignes de l’analyse de ses fondements philosophiques. Dans cette tâche, le Père Henri de Lubac (Le drame de l’humanisme athée) me servira de guide. À sa suite, je vous convie à la découverte de trois des visages principaux de l’athéisme, à savoir l’humanisme nietzschéen, le positivisme et le marxisme, sans oublier la confrontation saisissante entre Dostoïevski et Nietzsche. Notre session se terminera par la célébration de l’eucharistie à 15h.

  • Découverte et approfondissement du cheminement de Notre-Dame de Vie « Viens et suis-moi » pour la vie spirituelle des enfants et des adultesRetour en-haut

Anne-Marie Le Bourhis, Diane Blanchette, P. Benoît Caulle, et P. Claude Sarrasin
Le samedi 20 février de 9 h 30 à 15 h 30 et le dimanche 21 février 2016 de 9 h 30 à 15 h 30

Les auteurs du parcours « Viens et suis-moi » voudraient expliquer comment l’évangélisation appelle nécessairement la catéchèse. Toute la pédagogie de ce parcours est au service de l’épanouissement de l’amitié entre la personne et le Seigneur. La manière dont Dieu a formé son Peuple dans l’Ancien Testament fournit la pédagogie adéquate pour accompagner l’enfant à toutes les étapes de la formation de sa conscience et de sa liberté. Il ne suffit pas d’apprendre avec la tête ; il faut faire l’expérience de rencontrer Dieu et une telle rencontre est possible par la prière. Toute notre vie morale sera vivifiée par cette amitié : la vie d’adulte dépend de l’enfance. En deux journées : apprentissage du matériel pédagogique ; entretiens et prière avec des enfants ; mise en commun d’expériences ; réponse aux questions concrètes sur la manière dont l’enfant intègre peu à peu l’enseignement des causeries.
Tract en PDF

  • L’exhortation du Pape François à La joie de l’ÉvangileRetour en-haut
  1. Claude Sarrasin
    Les mardis 23 février, 1er mars, 5 avril, 10 mai et 7 juin 2016 de 19 h à 21 h

Qu’est-ce qu’un disciple-missionnaire du Christ pour le Pape François ? Dans son exhortation la joie de l’Évangile, le saint Père souhaite une impulsion missionnaire renouvelée qui nous concerne tous. Comment entendre cet appel et passer à l’action ? Nous approfondirons des extraits de l’exhortation tout en suivant le pape dans ses voyages, dans ses contacts avec les personnes, les foules, les chefs d’état : sa pédagogie nous entraîne à « sortir ». Elle soutient notre élan – « Toi, affermis tes frères » (Lc 22, 32) – et nous aide à surmonter des obstacles intérieurs et extérieurs. Notre session est orientée directement vers une expérience d’évangélisation.

  1. Claude Sarrasin
    Le vendredi 26 février de 19 h à 21 h et le samedi 27 février 2016 de 9 h 30 à 15 h 30

Ce parcours présente ce que tous les sacrements ont en commun : leur expression liturgique a pu changer au cours des siècles, mais leur signification profonde est toujours celle que le Christ leur a donnée en les instituant. Le Catéchisme de l’Église Catholique présente le mystère pascal du Seigneur Jésus comme la source vive qui donne la grâce à nos cœurs. Les sept sacrements ont leur origine dans la victoire de son Amour Rédempteur : « « Forces qui sortent » du Corps du Christ (cf. Lc 5,17 6,19 8,46), toujours vivant et vivifiant, actions de l’Esprit Saint à l’œuvre dans son Corps qui est l’Église, les sacrements sont « les chefs-d’œuvre de Dieu » dans la nouvelle et éternelle Alliance » (CEC 1116). Nous valoriserons le point de vue liturgique, car la célébration de la fête des fêtes, Pâques, permet de récapituler les aspects essentiels de la révélation. Noter que cette session sera complétée par celle du P. Joseph-Simon sur l’eucharistie.

  1. Claude Sarrasin
    Parcours en huit heures : Les mercredis 2, 9, 16 et 23 mars 2016 de 19 h à 21 h
    Dimanche 10, lundi 11 et mardi 12 avril de 19h à 21 h, au sous-sol de l’église saint Etienne à la Malbaie
    Parcours en six heures :Le vendredi 1er avril de 19 h à 21 h et le samedi 2 avril 2016 de 9 h 30 à 15 h 30 OU
    Le vendredi 3 juin de 19 h à 21 h et le samedi 4 juin 2016 de 9 h 30 à 15 h 30

Durant l’année de la miséricorde, écoutons avec une plus grande confiance les parole du Pape François : « Dieu ne se fatigue jamais de pardonner, c’est nous qui nous fatiguons de demander sa miséricorde » (La joie de l’Évangile, § 3). Comment l’Église catholique pratique-t-elle le sacrement du pardon institué par le Christ lui-même ? Quels sont les éléments constitutifs de ce sacrement ? Quel est le rapport entre le sens du péché chez moi, l’écoute de ma conscience et la mission de l’Esprit Saint « envoyé pour la rémission des péchés » (formule de l’absolution) ? Tels sont les éléments que nous devrons mettre en lumière au cours de ces heures en nous appuyant sur l’exposé du Catéchisme de l’Église Catholique et quelques enseignements de Jean-Paul II.

  1. Claude Sarrasin
    Les jeudis 3, 10, 17 et 31 mars ; 7, 14, 21 et 28 avril ; 12 et 19 mai 2016 de 19 h à 21 h

L’objectif majeur de ce séminaire est de rencontrer « Jésus Christ, Fils de Dieu » dans l’évangile selon saint Marc. Nous nous proposons, en dix séances de deux heures, un travail à plusieurs dimensions : exploration personnelle des textes étudiés, travail en petits groupes sur ces textes, exposés des participants, reprises ponctuelles du chemin parcouru. L’étude attentive et rigoureuse de plusieurs chapitres de Marc permettra de découvrir comment Jésus a dévoilé le mystère de sa Personne ; comment il a formé ses disciples ; comment, Fils de l’homme, il a pourtant choisi de réaliser sa mission de Messie en s’humiliant dans l’attitude du Serviteur. Le séminaire a pour but de découvrir le sens littéral du texte de l’évangile, c’est-à-dire « le sens signifié par les paroles de l’Écriture et découvert par l’exégèse qui suit les règles de la juste interprétation » (CEC 115).

  1. Claude Sarrasin
    Le vendredi 4 mars de 19 h à 21 h et le samedi 5 mars 2016 de 9 h 30 à 15 h 30

C’est la Première Partie du Catéchisme de l’Église Catholique qui nous retiendra. Nous explorerons tous les articles de notre Je crois en Dieu, en découvrant comment le Catéchisme articule la révélation biblique, les conciles œcuméniques et l’enseignement de saint Thomas d’Aquin, assumés ensemble jusqu’au concile Vatican II inclusivement. Dieu, le Créateur, a révélé son unicité avant de révéler la vie des Trois Personnes. Jésus, le Fils de Dieu, réconcilie l’homme avec Dieu. Dans la puissance de sa Résurrection, Il donne l’Esprit Saint, fait naître l’Église, conduit au ciel, terme de la vie humaine et source de sa dignité. Il est recommandé de se munir du Catéchisme de l’Église Catholique.

  • Intégration
    « … enracinés, fondés dans l’amour. » Éphésiens 3,17
  • Marie de l’IncarnationRetour en-haut

Thérèse Nadeau-Lacour
Les samedis 3 et 31 octobre 2015 de 9 h 30 à 16 h 30

Jeune chrétienne française à l’aube du XVIIè siècle, épouse et mère, laïque engagée pendant quatorze ans dans le « tracas des affaires », ursuline au couvent de Tours, missionnaire et fondatrice en Nouvelle-France, Marie Guyart – Marie de l’Incarnation – nous séduit par sa marche vers la sainteté tonique et interpellante. Sa relation avec Dieu se déploie au cœur de l’histoire. Découvrons ces racines chrétiennes qui nourrissent encore le grand arbre de l’Église au Québec. Repères biographiques et étude de textes.

  • Apprendre à prier avec le Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus – Ouvrir Je veux voir DieuRetour en-haut
  1. Claude Sarrasin et Pierre Marleau
    Le vendredi 11 mars de 19 h à 21 h et le samedi 12 mars 2016 de 9 h 30 à 15 h 30

Le Père Marie-Eugène, religieux carme français (1894-1967), est le fondateur de l’Institut séculier Notre-Dame de Vie. Il a écrit Je veux voir Dieu, synthèse de l’enseignement universel des Docteurs du Carmel : Thérèse d’Avila, Jean de la Croix et Thérèse de l’Enfant-Jésus. En découvrant Je veux voir Dieu, nous vérifierons qu’il est dans la mouvance directe de l’appel des derniers papes à la sainteté et à la nouvelle évangélisation. Le Seigneur nous donne des guides sûrs qui nous communiquent des convictions : 1. La fécondité de notre apostolat dans le monde actuel ne peut reposer que sur notre engagement à prier. 2. Notre itinéraire de vie intérieure n’est pas une aventure conduite par des gourous, vouée à l’échec ; elle est balisée par l’expérience des saints. 3. Devenant des disciples de Jésus, missionnaires avec Lui, nous marchons vers la plénitude de la vie chrétienne et la perfection de l’amour. Ce parcours en compagnie de Je veux voir Dieu voudrait donner quelques repères importants pour atteindre cette « union de volonté » avec Dieu que sainte Thérèse d’Avila a désirée toute sa vie et n’a cessé de demander à Notre-Seigneur.

  1. Claude Sarrasin
    Les mercredis 6, 13, 20, 27 avril 2016 de 19 h à 21 h

Nous ouvrirons la Troisième Partie du Catéchisme de l’Église Catholique. C’est toute notre dignité d’homme et de femme qui nous apparaîtra à la lumière de l’image de Dieu inscrite en nous par le Créateur. Saint Thomas d’Aquin sera notre guide : grâce et liberté, vertus théologales et dons du Saint-Esprit, habitation des trois Personnes divines dans notre âme de baptisé, contemplation et apostolat, le double mouvement de la charité. Points de contact entre la Somme théologique, le Catéchisme et l’exhortation du Pape François La joie de l’Évangile.

  • Retraite au Foyer de Charité Notre-Dame d’Orléans – La Miséricorde à l’école de Jean-Paul II et du Père Marie-Eugène de l’Enfant-JésusRetour en-haut
  1. Claude Sarrasin et une équipe de l’Institut Notre-Dame de Vie
    Le vendredi 15 avril (ouverture à 19 h 30), samedi 16 avril et dimanche 17 avril 2016 (conclusion à 15 h 30)
    Lieu: 253, chemin du Bout-de-l’Île, Sainte-Pétronille, QC Tél (418) 828-2226

« La miséricorde sera toujours plus grande que le péché, et nul ne peut imposer une limite à l’amour de Dieu qui pardonne ». (Pape François, Misericordiae Vultus 3). Que peut faire la lumière de la miséricorde dans une vie ? A-t-elle un impact sur ma façon de chercher la présence de Dieu, de le rencontrer dans la prière ? Façonne-t-elle un regard spécial sur les autres ? Nous nous mettrons à l’écoute du Père Marie-Eugène accompagnés d’une équipe de l’Institut Notre-Dame de Vie. Bénéficiant de la vie du Foyer de Charité, de son rythme de prière et d’accueil, au cours de cette longue fin de semaine, nous nous offrirons à la Miséricorde : silence, prière, lecture, causeries, rencontre d’un prêtre, sacrement du pardon, démarche jubilaire…
NOTES: Il n’y aura pas de souper au Foyer le vendredi 15 avril.
Vendredi 15 avril à 19h : accueil des retraitants suivi, à 19h30, de l’introduction de la retraite.
Les frais s’élèvent à $50 par personne, par jour.

  1. Claude Sarrasin
    Le vendredi 29 avril (ouverture à 19 h 30), le samedi 30 avril et le dimanche 1er mai 2016 (conclusion à 15 h 30)
    Lieu: 125 rang Sainte
    Philomène, La Malbaie QC Tél (418) 4394611
    Site des Petits frères de la Croix

« Je m’offre à votre Amour miséricordieux ». Pourquoi Dieu a-t-il révélé sa miséricorde d’une façon plus intense au XXè siècle en formant la petite Thérèse ? Quelques enseignements du Pape François et de Thérèse de l’Enfant Jésus nous font comprendre l’impact du pardon de Dieu dans notre vie. Il n’y a pas d’autre message de Jésus que la miséricorde de Dieu offerte aux pauvres que nous sommes.

  • Transmission
    « …propager l’Évangile de la paix… » Éphésiens 6,15
  • L’esprit de la liturgieRetour en-haut
  1. Claude Sarrasin et Louis Brunet
    Le samedi 19 mars 2016 de 9 h 30 à 15 h 30
    ou
    Le samedi le 11 juin 2016 de 9 h 30 à 15 h 30

A l’écoute du Concile Vatican II et de grands maîtres qui l’ont précédé ou suivi – Romano Guardini et Joseph Ratzinger – nous découvrirons la valeur de la représentation du Christ dans l’art chrétien. Elle est au service de l’équilibre corps et esprit, elle engage sur le chemin de la maturité de l’Alliance, elle est instrument privilégié pour évangéliser, elle anticipe la joie du ciel… « L’art sacré est vrai et beau, enseigne le Catéchisme de l’Église Catholique, quand il correspond par sa forme à sa vocation propre : évoquer et glorifier, dans la Foi et l’adoration, le Mystère transcendant de Dieu, Beauté Suréminente Invisible de Vérité et d’Amour, apparue dans le Christ… L’art sacré véritable porte l’homme à l’adoration, à la prière et à l’amour de Dieu Créateur et Sauveur, Saint et Sanctificateur » (CEC 2502).

  • La première annonce : un regard d’ensemble sur la question de DieuRetour en-haut

Martin Bolduc et Guylain Roussel
Le samedi 7 mai 2016 de 9 h 30 à 15 h 30

« La première annonce ou ‘kérygme’ a un rôle fondamental, qui doit être au centre de l’activité évangélisatrice et de tout objectif de renouveau ecclésial » (Pape François, La joie de l’Évangile, § 164). « C’est l’annonce qui correspond à la soif d’infini présente dans chaque cœur humain. » Aussi, « toute la formation chrétienne est avant tout l’approfondissement du kérygme » (Id. § 165)
Partant de ces affirmations, il nous sera proposé une première annonce (kérygme) adaptée à tous. Celle-ci sera faite selon les enseignements du Magistère et sera moderne dans sa présentation, grâce à l’appui du multimédia. Sans aller dans de multiples détails, cette annonce nous donnera une vue d’ensemble substantielle de la question de Dieu dans l’ordre suivant : 1. Bref topo sur les différentes religions pour situer le christianisme parmi celles-ci. 2. Quelques observations sur la question de Dieu et la science. 3. A la lumière de la Révélation, le pourquoi de l’existence et d’où vient le monde. 4. Les origines du mal, du péché et de la souffrance tout au long de l’histoire. 5. La réponse que Dieu a donnée au drame du péché et de la mort : Jésus Christ, le Fils de Dieu incarné et l’espérance à laquelle nous sommes appelés.

  • Comment naissent et se multiplient les cellules paroissiales d’évangélisation ?Retour en-haut

Luc Labrecque
La session prévue pour le 14 mai est reportée au jeudi 26 mai 2016 en deux parties : 17h-18h30 Présentation générale des cellules. Pique-nique (chacun apporte le sien). 19h-21h : Enjeux pastoraux. Bienvenue à tous, spécialement aux prêtres – échanges d’expériences possibles.

Le Vatican approuve définitivement les Cellules paroissiales d’évangélisation, qui ont pour vocation de « faire de la communauté, géant endormi, une paroisse de feu, à la foi ardente ». Le décret remis à Dom Pier Giorgio Perini affirme : « Pour l’Église, il est fondamental de fortifier l’identité missionnaire des fidèles laïcs et de solliciter chez les pasteurs la conscience de leur tâche de faire de leur paroisse une communauté à la foi ardente, dont les membres sont « acteurs de l’évangélisation » et la paroisse un « centre constant d’envoi missionnaire » ». Les Cellules sont composées de fidèles laïcs qui, ayant fait l’expérience de l’amour de Dieu, désirent le faire partager à ceux qui ne le connaissent pas. Au cours de cette session, on découvrira qu’il s’agit d’une méthodologie pastorale que tout curé peut s’approprier, afin de faire vivre à ses paroissiens la réalité de leur baptême de manière plus authentique et profonde.